Analyse approfondie de la problématique de la main-d’œuvre dans l’industrie de la pêche

24 novembre 2014


Pêcheur au travail

Une étude d’envergure est en cours dans les régions côtières rurales partout au Canada. Le Conseil canadien des pêcheurs professionnels (CCPP) vient d’entreprendre une étude d’une durée de deux ans et demi qui permettra de recueillir des données sur les besoins de compétences et les problèmes de disponibilité de la main-d’œuvre dans les collectivités côtières où l’économie locale repose largement sur les pêches saisonnières.

« La nature saisonnière de la pêche et d’autres caractéristiques de cette activité – souvent considérées comme un problème – peuvent en fait représenter des possibilités intéressantes d’échange de travailleurs qualifiés entre différents secteurs », affirme John Sutcliffe, directeur général du CCPP. « L’étude aidera à élaborer une stratégie pour apparier les compétences avec les débouchés et portera principalement sur la saisonnalité et les lacunes qui existent sur le marché du travail. »

L’industrie de la pêche – c.-à-d. les pêcheurs, les transformateurs et les fournisseurs – est le plus gros employeur du secteur privé du Canada atlantique. En Colombie-Britannique, cette industrie est un employeur important dans bien des collectivités côtières rurales et des communautés autochtones. Ces dernières années, l’industrie de la pêche a dû faire face à de graves problèmes, notamment le raccourcissement des saisons de pêche, la hausse des coûts, la baisse des prix des produits de base et la diminution de la ressource. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de constater que la rétention et le recrutement des travailleurs sont en train de devenir problématiques.

« Il s’avère donc nécessaire d’envisager l’industrie de la pêche dans le contexte de l’économie canadienne en général et d’examiner les possibilités d’intégration de cette industrie dans l’ensemble du marché du travail au Canada afin de soutenir la main-d’œuvre des pêches », affirme M. Sutcliffe. « La clé réside dans le caractère saisonnier de la pêche et la transférabilité des compétences des participants de l’industrie. L’industrie de la pêche offre un vaste bassin de compétences formelles et informelles. »

L’étude permettra d’examiner des possibilités pour les travailleurs de la pêche d’utiliser leurs compétences actuelles dans l’exercice d’autres métiers en dehors de la saison de pêche. On évaluera également si une telle stratégie peut être mise en œuvre pour régler les problèmes d’offre et de demande de main-d’œuvre dans l’industrie et dans l’économie en général. Les possibilités d’emploi hors saison pour les travailleurs de la pêche seront examinées dans les collectivités de pêcheurs, dans d’autres secteurs de l’industrie maritime et dans d’autres industries à la grandeur du pays.

« Notre gouvernement reconnaît pleinement l'importance de l'industrie de la pêche pour les collectivités rurales et côtières du Canada atlantique. Nous soutenons cette industrie par exemple en ouvrant de nouveaux marchés pour nos fruits de mer et poissons de renommée mondiale », a déclaré l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans. « Nous sommes également heureux d'appuyer les initiatives prises par l'industrie telles que l'étude menée par le Conseil canadien des pêcheurs professionnels. Je suis persuadée que ce projet fournira des solutions intéressantes aux problèmes de main-d'œuvre que connaît ce secteur. »

Les quatre principaux objectifs du projet sont :

1)       Recueillir des données sur les tendances de l’offre et de la demande de main-d’œuvre dans secteur de la pêche et sur la complexité de la saisonnalité dans différentes régions et parties de l’industrie;

2)       Recueillir de l’information sur les compétences des travailleurs de la pêche et déterminer si ces compétences sont appropriées et adaptables à des emplois dans d’autres industries;

3)       Évaluer l’offre et la demande de main-d’œuvre dans le secteur de la pêche et d’autres industries, à l’échelle locale, régionale et nationale;

4)       Élaborer une stratégie ainsi que des politiques et des programmes pour accroître l’accès à l’emploi pour les travailleurs de la pêche en dehors de la saison de pêche afin de soutenir le recrutement et la rétention d’une main-d’œuvre qualifiée dans le secteur des pêches.

Le rapport final du projet présentera les conclusions de l’étude, des recommandations, un modèle de répartition des compétences ainsi que des études de cas pour toutes les grandes régions de pêche du Canada et les communautés autochtones de partout au pays.