Mario Déraspe

Administrateur

Alliance des pêcheurs professionnels du Québec (APPQ)

Description de l'organisation :
L’Association des pêcheurs propriétaires des Îles-de-la-Madeleine (APPIM) est une association à but non lucratif.  Elle a obtenu ses lettres patentes du gouvernement du Québec en octobre 1976, sous la partie III, de la Loi des compagnies.  En opération depuis 1975, c’est la plus vieille organisation du genre au Québec.  Elle compte également parmi les plus importantes au Canada.  Les pêcheurs qu’elle représente pêchent différents produits dont le homard, le maquereau, le hareng, la morue, le pétoncle, le crabe commun, un peu de crabes des neiges et le buccin pour une valeur moyenne au débarquement de 40 millions de dollars.

 
Au cours des trente-cinq ans de son histoire, l’Association a joué un rôle primordial dans le fonctionnement de l’activité économique principale de l’archipel.  Au fil du temps, notamment depuis trente ans, l’Association s’est dotée d’une permanence et de règles de gouvernance répondant aux critères de professionnalisme et d’équité équivalant à ceux des fonctions publiques.
 
Titre dans l'organisation :
Président
 
Son expérience :
Je  milite  sur  le  conseil d’administration  de  l’Association  des  pêcheurs  propriétaires des Îles-de-la-Madeleine (APPIM) depuis 1977 et j’ai accédé à la présidence en 1995.
 
Bénévolat :
Je suis administrateur de l’Alliance des pêcheurs professionnels du Québec depuis 1995.  Je siège au Bureau d’accréditation des pêcheurs et aides-pêcheurs professionnels du Québec depuis sa fondation en 1997.   Je suis  aussi  administrateur  du  Centre  local de développement des Îles-de-la-Madeleine ainsi que de la corporation MERINOV; organisme de recherche regroupant les représentants de l’industrie québécoise de la mer, des institutions d’enseignements et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.
 
Courte biographie :
J’ai été un grand supporteur de la mise en place du Plan conjoint de mise en marché des pêcheurs de homards des Îles-de-la-Madeleine, lequel permet un partage équitable des prix de marché du homard entre pêcheurs et acheteurs à quai.
 
J’ai aussi fortement supporté la mise en place du premier plan de durabilité du homard au Canada, soit celui de 1997-2003 concernant le homard des Îles-de-la-Madeleine.